Menu
03.20.28.11.38 Fax : 03.20.28.11.10 Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 18h00Le samedi matin de 9h00 à 12h00

On vous rappelle gratuitement

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités > Un cambriolage en France toutes les 90 secondes (source Le Figaro

Un cambriolage en France toutes les 90 secondes (source Le Figaro

Le 15 février 2013
Un cambriolage en France toutes les 90 secondes (source Le Figaro
Cambriolage en France : toutes les 90 secondes un vol a lieu

oixante-dix fermes et maisons dévalisées en un temps record dans les Deux-Sèvres, le Maine-et-Loire, la Charente et la Dordogne par une équipe de six malfaiteurs - dont deux femmes - qui jouaient les campeurs le jour et portaient la cagoule la nuit. Une cinquantaine de demeures pillées en Franche-Comté mais aussi en Bourgogne et en Champagne-Ardenne par un gang d'une vingtaine de forçats de l'effraction venus du Jura…

Ces affaires récentes ne sont que la énième illustration d'un fléau qui atteint désormais des dimensions extravagantes. Selon un dernier état des lieux de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), la France a été le théâtre de pas moins de 352.600 cambriolages en tous genres en 2012. Soit un fait toutes les 90 secondes! Le phénomène visant les habitations principales, qui ne cesse d'enfler, a été marqué par une augmentation de 8,5 % l'année dernière, sachant que 2011 avait déjà été calamiteuse avec une explosion de 17 % des délits enregistrés. Ce chiffre est d'autant plus préoccupant qu'il ne reflète qu'une partie de la réalité: à peine six ménages victimes sur dix disent porter plainte quand ils constatent une effraction ou une tentative.

Un savoir-faire déconcertant

Ce qui était l'apanage des «monte-en-l'air» et des vieux briscards de la cambriole du siècle dernier a cédé le pas à des gangs très spécialisés qui pillent domiciles, mais aussi commerces et locaux industriels, avec une extraordinaire frénésie. Stakhanovistes du pied-de-biche, ils font preuve d'une boulimie et d'un savoir-faire qui déconcertent les experts. «L'envolée du cours de l'or aiguise l'appétit pour les bijoux et la profusion des biens facilement transportables favorise leur transport et le recel au marché noir, observe le criminologue Christophe Soullez, chef de l'ONDRP. La montée en puissance des gangs de casseurs témoigne d'un transfert de délinquance vers une activité criminelle moins exposée pénalement et tout aussi lucrative que les trafics de drogue ou les braquages.» «À chaque reprise, le cambriolage a un fort impact sur le sentiment général d'insécurité car tout le monde connaît une victime dans son proche entourage, rappelle un officier spécialisé. Sur le plan personnel, ce délit est vécu de façon très traumatique, comme un viol de l'intimité quand disparaît l'alliance en or ou encore l'ordinateur qui recelait les photos de famille…»

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Actualités